Août 31

by
on

La Chine possède le deuxième plus grand système économique du monde, majoritairement grâce à sa concentration sur la fabrication et à ses stratégies du bas prix qui ont transformé le pays en centre de fabrication pour le monde entier. De nombreuses industries Chinoises ont bénéficié de cette croissance rapide de l’économie, notamment l’aviation. Le développement rapide de ce secteur a encouragé l’expansion de leur nouvelle offre de vols grâce à la construction de 20 aéroports supplémentaires d’ici 2020.

D’un autre côté, cette croissance rapide n’a pas entraîné que des résultats positifs. Pékin fait actuellement face à des problèmes de trafic alors que son aéroport international actuel fonctionne presque à capacité maximale depuis les cinq dernières années, menant à des critiques constantes pour le manque d’infrastructures appropriées et les délais sans fin que connaissent les voyageurs. Le chaos de l’aéroport international de Pékin actuel affecte non seulement l’industrie Chinois du tourisme, mais génère également de fortes pertes économiques dues à l’insuffisance de vols, aux pratiques de sur-réservation, et aux problèmes de délais.

Heureusement, le gouvernement Chinois a décidé de prendre des mesures et de remédier à la situation en construisant un tout nouveau aéroport dans la banlieue sud de Daxing, le long de la frontière de la province d’Hubei. Contrairement aux villes comme Paris, Londres ou New-York, qui ont déjà deux aéroports supplémentaires pour segmenter et gérer les demandes de vols régionaux et internationaux, le projet Chinois est différent. L’objectif du Beijing Daxing International est de faire office de nouveau centre de transport dans la ville, faisant de lui la première capitale avec deux hubs de transport principaux pour les vols. Le projet est révolutionnaire et ambitieux, et souhaite devenir le plus grand aéroport du monde.

Devant desservir Tianjin, Pékin et Hebei, l’aéroport de 2 680 hectares devrait devenir le plus grand hib d’aviation du monde, avec une capacité finale dépassant les 100 millions de passagers, dépassant l’Aéroport International d’Atlanta Hartsfield–Jackson comme étant l’aéroport le plus demandé au monde. La firme de consultants NACO a conçu le plan principal de l’aéroport en se concentrant sur son efficacité. Il devrait avoir sept pistes, six pour les civils et une pour l’armée, en plus d’un terminal de 78 portes qui a été conçu par l’ADPI En collaboration avec la légende de l’architecture Zaha Hadid. Malgré sa taille, le projet est tellement efficace que la porte la plus excentrée se trouve à seulement 8 minutes du poste de sécurité, et que les quatre premières pistes sont conçues pour réduire les délais et la durée de stationnement des avions. Le projet devrait coûter 12.9 milliards de dollars. Cependant, ce budget inclut également la mise en place d’un train grande vitesse dans le sous-sol de l’aéroport, le connectant au sud de Pékin en seulement 30 minutes.

Le grand aéroport espère accueillir un grand nombre de compagnies aériennes du monde entier, comme l’alliance SkyTeam qui englobe China Eastern et China Southern, deux des plus grandes compagnies nationales. Les deux géantes Chinoises auront le droit de gérer jusqu’à 40% du trafic de cet aéroport, ce qui inquiète Air China qui gère actuellement les passagers de l’aéroport international actuel de Pékin. Cependant, grâce à sa situation stratégique proche du centre ville, l’aéroport existant de Pékin offre un avantage conséquent pour les voyageurs d’affaires, car le sud offre un environnement moins propice aux affaires, notamment à cause de ses nombreux embouteillages qui augmentent le temps de trajet entre l’aéroport et la ville.

Le projet a été imaginé en 2008, mais sa construction n’a commencé qu’en décembre 2014. A ce jour, la structure principale est terminée, mais l’aéroport n’ouvrira ses portes au public qu’en 2019, offrant une capacité initiale de 45 millions de voyageurs. Cependant, ce nombre augmentera avec le temps, alors qu’une capacité de 72 millions est attendue en 2025, avant d’atteindre finalement l’objectif final des 100 millions.

Le projet est précieux pour tout le monde, car il offrira aux compagnies Chinoises un accès aux voies aériennes de l’Amérique du Nord, et vice versa. Cependant, le Beijing Daxing International est exceptionnellement avantageux pour China Eastern car il permettra à la compagnie de devenir une des principales desservant Shanghai et Pékin depuis l’Europe et l’Amérique du Nord. D’un autre côté, China Southern est également très concentrée sur la croissance de sa base clients dans le nouvel aéroport, avec pour plan de déployer plus de 200 avions dans le nouveau lieu avant 2020, seulement un cinquième de la flotte attendue une fois l’aéroport terminé.

Malheureusement, cette expansion massive ne résoudra peut-être pas tous les problèmes de trafic aérien de la Chine. L’espace aérien Chinois est extrêmement restreint à cause de la forte priorité donnée aux avions militaires, ce qui mène à un espace aérien limité pour les besoins commerciaux. Cependant, certaines expériences ont permis de partager l’espace aérien entre les avions militaires et civils, avec des résultats positifs. Le gouvernement Chinois semble être engagé dans l’amélioration de l’industrie de l’aviation grâce à différentes réformes aériennes qui feraient rapidement passer l’expérience précédente à des villes plus grandes comme Pékin et Shanghai.

Pour conclure, la Chine semble continuer à se développer dans de nombreuses industries. Bien que nous ne puissions pas voir la complétion de l’aéroport rapidement, nous pouvons être sûrs qu’il deviendra un hib de transport principal pour le reste du monde, reliant la capitale Chinoise à l’Europe et aux USA.

Qu'est ce que BulldozAIR ?
Utilisez BulldozAIR pour atteindre l’excellence opérationnelle.
30 jours d’essai gratuit
Facile à configurer, pas de CB à l’inscription.