Avr 26

by
on

Ce 12 avril, Innoshakers a présenté sa 3ème édition, qui s’orientait sur la façon dont les données redéfinissent le futur de l’industrie de l’immobilier, et BulldozAIR a eu le plaisir d’y participer. Ce fut l’occasion de se renseigner sur des problématiques comme la vraie valeur des données dans l’immobilier, l’influence des données sur les tendances, l’impact réel de l’innovation, l’état actuel du secteur en France, et de nombreux autres problèmes majeurs de l’industrie de l’immobilier. Ces thèmes ont été abordés via deux panels, comprenant une variété d’experts de l’immobilier et de l’innovation des entreprises principales du secteur, qui incluaient :

Ainsi que Ali El Hariri, PDG de BulldozAIR, en tant que modérateur de ces panels. De plus, des startups innovantes ont également eu la possibilité de lancer et présenter leurs solutions pour transformer l’industrie de l’immobilier. Elles incluaient :

  • BulldozAIR : une solution de gestion de la construction pour que les entreprises collaborent et gèrent mieux leurs projets,
  • Disruptive Technologies : une solution de capteurs à la fine pointe de la technologie,
  • Habiteo : une site web facilitant l’achat immobilier grâce à des visites en réalité virtuelle et d’autres services,
  • Realiz3d : une plateforme offrant des services de design et de diffusion pour les environnements en temps réel et 3D sans contraintes matérielles

Premier panel – Les données : Un outil d’optimisation pour les joueurs de l’industrie de l’immobilier

Le premier panel était composé de Christian Grellier, Hubert du Fraysseix etPhilippe Boyer et a abordé la façon dont l’utilisation de données dérangeait des pratiques traditionnelles du secteur. Par exemple, l’utilisation de nouvelles plateformes de services de communication et de CRM encourage une nouvelle façon de mener des affaires grâce à leur rendement et à leurs gains en efficacité. Christian mentionne que chez Bouygues, la transformation numérique est un des objectifs principaux. La compilation de données via des plateformes numériques leur permet d’accéder à des informations intéressantes. Cette approche leur permet d’offrir de meilleures solutions comme une utilisation efficace de l’énergie, des offres de co-travail ou de colocation qui ciblent les besoins et envies spécifiques des clients tout en étant moins chères sur de nombreux points.

Hubert soutient également cette notion en mentionnant la façon dont les données permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans un bâtiment, améliorant ainsi son cycle de vie. Toutefois, il ajoute que les données seules ne suffisent pas. L’utilisation de l’IA est vitale car elle est responsable de l’utilisation des données brutes en actions réelles. Une autre approche pour atteindre l’inter-opérabilité des données brutes est de déléguer ce processus à des entreprises SaaS qui peuvent les transformer en informations actionnables et se concentrer sur les besoins critiques concernant le traitement et l’utilisation de ces données. Cette approche permet aux entreprises de l’immobilier de se concentrer sur leurs compétences de base et de ne pas être distraites par les nombreux problèmes qui peuvent potentiellement arriver lors du traitement de grosses quantités d’informations brutes.

Cependant, alors que tout le monde partage l’opinion que les données offrent des gains considérables à l’industrie de l’immobilier, Philippe module cette idée en nous rappelant que peu importe l’importance des données pour cibler les services et faciliter la vie des clients, l’Homme reste l’élément de base de tous les produits de l’immobilier. C’est pourquoi l’utilisation de ces informations peuvent présenter de nombreux risques. Les entreprises doivent faire attention lorsqu’elles utilisent les données récoltées car il existe un risque réel que l’on finisse par trouver des utilisations qui ne sont pas directement liées à un bénéfice, mais plutôt à une intrusion ou un risque.

Deuxième panel – Une réelle création de valeur ou un avantage de différentiation marketing ?

Les participants à ce panel étaient Thierry Toueix, Diego Harari et Thomas Le Diouron et ont questionné le fait que l’orientation vers les données ait créé une réelle valeur pour l’industrie, ou qu’elle ait été davantage une stratégie marketing pour mieux attirer les audiences et créer plus de valeur.

D’après les participants, l’importance donnée aux données est bien méritée car elles permettent aux parties prenantes de l’industrie de l’immobilier de créer de nouvelles offres comme des espaces de co-travail ou de colocation. Cependant, elles renforcent également la notion que les données en elles-mêmes ne sont pas ce qui a de la valeur. La valeur réelle réside dans la capacité à développer de nouveaux services et applications qui bénéficieront les clients.

Le côté marketing de cette pratique est également un aspect primordial de l’approche. Les entreprises doivent communiquer de façon adéquate les bénéfices aux utilisateurs afin de créer une vraie valeur et de se différentier d’autres solutions alors que le marché se segmente. Parfois, le succès dépend de comment l’entreprise a communiqué sur sa nouvelle solution. Un exemple de cette notion est l’augmentation de la popularité des objets « intelligents » alors que de gros efforts marketing ont permis à des personnes de comprendre rapidement le côté pratique de ces solutions et de leur application dans la vie réelle, augmentant ainsi le potentiel d’adoption.

D’un autre côté, l’utilisation des données n’est pas seulement bénéfique du côté du client. De nombreuses entreprises utilisent également les données pour améliorer leurs conditions de travail. Dans le cas de Sephora, ils ont développé un système de lecture des plaques d’immatriculation des voitures pour un stationnement plus pratique pour leurs collaborateurs. Les efforts développés ont augmenté l’espace de parking occupé de 35% à presque 90%.

Cependant, investir dans des outils numériques pour traiter ou récolter des données peut être un défi. Une des plus grosses menaces est le temps car les innovations deviennent obsolètes alors qu’elles sont toujours en phase de test ou très peu de temps après leur lancement. Un autre danger de la numérisation est l’aspect financier de cet investissement. Dans la majorité des cas, les entreprises sont gérées avec un but lucratif et définir la valeur tangible liée aux développements technologiques peut être compliqué.

Pour conclure, la troisième édition des Innoshakers a offert à ses participants une compréhension de l’importance des données, des développements technologiques et des innovations dans le secteur de l’immobilier. Nous avons eu la chance d’observer comment l’industrie évolue et de mieux comprendre les bénéfices et défis actuels auxquels font face l’industrie en ce moment, alors que l’on passe des pratiques traditionnelles à une approche plus centrée sur les données. Pour voir l’événement dans sa totalité, cliquez ici pour accéder au live Facebook.

Qu'est ce que BulldozAIR ?
Utilisez BulldozAIR pour atteindre l’excellence opérationnelle.
DEMANDEZ UNE DÉMO
Augmentez votre productivité dès aujourd’hui